DESTRUCTION DE NID

Ces chenilles projettent dans l’air de minuscules poils très urticants à partir du troisième stade larvaire.

Leur très fort caractère urticant peut provoquer d’importantes réactions allergiques (mains, cou, visage) mais aussi des troubles oculaires ou respiratoires.

Les atteintes à l’œil peuvent avoir d’importantes conséquences si les poils ne sont pas rapidement enlevés. Il est dangereux de manipuler un nid même vide.

A quel moment ont lieu les processions et pourquoi?

Conditionnées par l’exposition de votre arbre, insolation journalière des nids présents,  le climat  la date de ponte des papillons.

Le sol doit atteindre des températures comprises entre 10 et 20°, permettre l’enfouissement et la transformation des chenilles.

Si la procession de chenilles ne trouve pas rapidement les conditions nécessaires à son enfouissement dans la terre, elles continueront à cheminer de façon erratique.

Il se peut alors de trouver une colonie de chenilles sur toutes les surfaces emmagasinant la chaleur, murs, goudrons, façades,  etc….

Nos amis les bêtes…

Si ces derniers lèchent ou touchent les chenilles vivantes, mortes ou bien des restes de nids avec leur museau, ils peuvent souffrir de divers symptômes.

Ils couinent car ils ont mal, se mettent à baver, la langue gonfle et présente des tuméfactions avec un durcissement assez inquiétant.

Sans soins, la langue peut virer au sombre voire violet, et une nécrose peut occasionnellement se produire. Une partie de la langue peut tomber.

Quel danger lors d’intervention sur la procession?

Sachez que toute intervention humaine aura pour conséquence une activation du système de défense de la colonie.

Les chenilles sont très facilement stressées et ouvrent  leurs défenses, remplis de poils urticants. Poches situées sur chaque segment dorsal possèdent un cloisonnement qui s’ouvre en libérant les poils urticants. Ces derniers mesurent moins d’un millimètre et restent, après libération, en suspension dans l’air ambiant. On dénombre au minimum 120 000 poils par miroir, c’est-à-dire un million par chenille.

On comprend donc mieux pourquoi s’approcher de l’insecte à la période où ces poils sont le plus actifs peut-être dangereux. Ces poils demeurent urticants plusieurs mois après leur libération; les nids d’hiver sont donc bien eux aussi, urticants et allergènes

Dégât possible?

Les chenilles se nourrissent des aiguilles des pins ce qui conduit à un affaiblissement important des arbres pouvant ouvrir la voie à d’autres ravageurs et parasites.

Les espèces attaquées sont le pin parasol, le pin d’Alep, le pin maritime, le pin noir d’Autriche, le pin blanc, le pin laricio et le pin sylvestre.